ecroulement des tours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ecroulement des tours

Message  behappyforever le Sam 20 Oct - 11:01

moons777 a écrit:
STP EVOL j'ai quelques questions, si tu y réponds, chapeau !!!

1) Pourquoi avant l'écroulement, la partie haute du bâtiment ne continue pas sa rotation jusqu'à tomber dans le vide ?

2) Qu'est ce qui fait, que la partie haute se replace comme par magie dans l'axe du bâtiment ?

3) Pourquoi "toute" la tour s'écroule et pas qu'une partie ?


Enfin quelqu'un de civilisé qui melange pas argument et jugement superficiel/erronée sur les autre :bien:


Phénomene de la physique simple, ou je vais donner un exemple ou il n'y a pas besoin d'être expert en matériaux lol

1 -Affirmation vérifiable : Le métal se dilate a la chaleur et il perd sa rigidité

Principe pouvant s'appliquer au poutres en acier : (estimation qu'on retrouve dans plusieurs rapport ): les poutres en acier perdent 50% de leur de leur résistance soumis a un chaleur de 600 degré, au bout de 45 mn

Meme si les chiffre devraient être expertisé pour etre affiné, on comprend le grand principe :
plus le temps passe, plus les pourtre perdent de leur rigidité

2 - les metaux sont d'excellent conducteurs de chaleur

Preuves ? prenez un trombone a un bout, mettez une flamme a l'autre bout, au bout de quelque secondes vous ne le supporterez plus

chaque metaux a ses caracteristique, mais on comprend que les métaux soumis a des flamme vont diffuser la chaleur a tout le batiment...
Cela va aussi fragiliser le beton, ca va le cuire en gros

Au cours d’une exposition à une température élevée, certains éléments en béton éclatent
j'ai trouvé un rapport qui détails le phenome du beton soumis a la chaleur

http://web2.iut.u-bordeaux1.fr/gc//augc07/index/pdf/BCM/Pliya.pdf


Revenons au principe : les poutre soumisent a une chaleur de 600 degré pendant 45 mn vont perdre 50% de leur rigidité

Apres on pourrais faire toute sorte de calcul a 300 degré, 600, 1000 dégré etc

donc pour 600 degré pendant 45mn perte de 50% de rigidité
donc pour le double du temps 90mn les pourte n'atteigne pas forcement 100% de perte de rigidité mais bcp de plafond ou sol sont sous le point de rupture


donc rien que apres 90 mn la tour pouvait s’effondrer par elle même


Au bout de 102 mn, c'est l'étage le plus fragilisé qui cede What a Face
le phenome est identique au deux tours
C'est a l'endroit du crash que le bloc du dessus s'effondre

Et il y suffisament de video de l'ecroulemùent pour voir précisément comment cela se passe
Il y a de multiple angle de vue, de loin , de pres etc

S'il n'y avait qu'une seule video, cela serait IMPOSSIBLE de faire des conclusions, a cause des effet de perspective induisant en erreur (c'est aussi sur cela que reopen joue a fond, en choisissant délibérement certaines video plutot que d'autres qui seraient contradictoire a son argumentation)

MAis avec les centaines de video, c'est FACILEMNT vérifiable

Donc c'est précisément a l'endroit du crash que les poutres cèdent

Donc le bloc au dessus s'effondre au debut de manière verticale Shocked
Une majorité d'etages n'offrent pratiquement plus de résistance depuis 90 mn, sans parler des endroit ou ça dépassait les 600 degré, mais il y avait logiquement des endroits moins soumis au flamme

Donc le bloc commence a tomber de maniere verticale, au debut la force d'inertie n'est pas maximal, et en tombant il y a des zone ou il rencontre de la resistance (en tout cas au démarrage de la chute)
C'est pour cela qu'il commence a s'incliner
la force d'inertie augmentant, le plancher offre de moins en moins de resistance

On peut voir dans pleins de video que apres une certaines inclinaison, l'inclinaison reste la meme

C'est du au fait qu'avec la force d'inertie, le poids du bloc et les poutre en chaleur, le bloc ne rencontre plus suffisament de resistance pour continuer son inclinaison


Tu dis qu'il se redresse comme par magie ? j'ai pas vu cela si tu as une video ?

PAr contre ca pourrait s'expliquer avec des lois physique simples, c'est que dans la chute du bloc, il pourrait tres bien se redresser ou meme inverser l'inclinaison, suivant les résistance plus ou moins importance qu'il rencontre, dans ce cas il aurait surment fallu quand meme une tour de plus grande hauteur

Et le bloc devait aussi commencer a se pulvériser lui meme

L'energie cinétique augmentant a chaque ms, la resistance diminue jusqu’à celui de la gravité sans l’égalé


ça a rarement été évoqué que le béton peut éclaté a la chaleur ?
et rien d’extraordinaire non plus que du beton chauffé, s'eclate en fine particule au moment de la chute
le beton commence a se sentir mal a partir de 300 degré

on trouve meme un rapport complet dans infociment lol
ou comment le beton réagit en fonction de la température
si tu arrive a en extraire le diagramme ?

si spécialisé sur le beton
www.infociments.fr/telecharger/CT-B94.41-45.pdf


tu trouverras des infos sur le beton avec des specialistes

Jusqu’à 100 °C simple dilatation
De 100 à· 150 °C évaporation de l’eau des pores
À partir de 150/180 °C l’eau d’hydratation de (OH)2Ca est libérée,
la pâte de ciment se contracte
De 400 à 500 °C
l’hydroxyde de calcium se décompose en CaO et H2O

La vapeur d’eau peut engendrer un phénomène d’écaillage
De 570 à 700 °C le quartz a devient quartz b (573 °C)
De 700 à 800 °C le CSH devient b CSH
À partir de 800 °C
le calcaire se décompose (en granulats, par exemple)

et devient CO3Ca ’OCa + C02
De 1150 à 1200 °C le calcaire se décompose (en granulats, par exemple)
À partir de 1300/1 400 °C le béton est en masse fondue


moons777 a écrit:

Luctix :
moi je pense que ça ne tient pas ce raisonnement, seulement quelques étages sous l'impact ont ou être fragilisés mais pas toute la tour, alors que dans les vidéos de la chute, il n'y aucune résistance des premiers étages, alors qu'il y aurait du y en avoir, malgré l'acier chauffé et la force d'inertie de la chute du bloc supérieur, et il aurait du rester plus d'étages encore debout, peut etre un tiers de chaque tour

Mais oui Luctix !!!

Evol, tes explications sont fumeuses, tu nous cites des propriétés, des raisonnements sans démontrer réellement qu'ils peuvent s’appliquer dans le cas des deux bâtiments !

désolé mais mon raisonnement est en conformité avec l'observation que l'on peut faire sur les tours

on peut meme comprendre pourquoi une s'est ecroulé a 56 mn et l'autre a 102... j'imagine qu'avec le principe enoncé tu auas compris de toi meme

désoler mais j'ai expliqué pourquoi cela est proche d'une chute libre SANS égaler celle de la gravité... donc je suis précis
C'est facile a comprendre pourtant...

LEs caracteristiques des materieux soumis a un feu sont pratiquement les meme pour tous, et parfaitement connu
Le document eet st l'etude des incendie avec toutes les connaissance accumulé depuis les incendie des immeuble.. donc c'est du béton leur connaissance lol
c'est risible quand meme...

si tu avais regardé le document, tu as des courbe pour chaque type de beton par exemple
Etudie le document tu comprendras que mes explication sont parfaitement conforme au deux tours
Tu n'a meme aps du regarder quoi que ce soit

et le plus drole si tu avais au moins regardé le document tu aurais vu cela:
Évolution des résistances du béton et de l’acier en fonction de la température

donc il donne aussi les explication sur l'acier.... Il n'ya pas besoin d'etudier le type d'acier de l'epoque vu qu'il est surment moins performant qu'au jourd'hui et pareil pour le beton

Je me suis pas trompé dans mes raisonnement... et si plank revient un jour sur le site tu pourras lui demandé ce qu'il en pense... mais ces des principe tellement simples... que meme un etudiant pourrait en voir al pertinence..

J'ai bien donné des exemples de comment se passe la resistance des materieux qui s'applique a l'acier et au beton en general et donc correspond parfaitement au deux tours faite d'acier et de beton et a l'observation

si tu veux un rapport d'expertise tu as tout les détails selon les different acier ou different beton, et le principe moyen que j'ai donnée est le bon. 600 degre
eux il explique que 'la ruine de l'acier' se fait a 550 degre

http://www.infociments.fr/telecharger/CT-B94.41-45.pdf
c'est des document d'expertise en génie civil
téléphone leur pour vérifier si mon raisonnement n'est pas en conformité avec des lois physique s'appliquant au deux tours

Dans ce document il donne meme en realité AUSSI toute les caractéristique de l'acier soumis a un feu

Et mon raisonnement aurait été faux si le feu ne s'etait pas propagé.

Rien que le fait que les etages cedent a l'endroit de l'impact montre qu'en rien cela ne peut etre une démolition controlé... quel type d'explosif pourrait etre encore controlable... faut errete de regarder holywood

On peut aussi intégrer le faite que les tour n'avait pas été fait pour resister a un tel incendie et que les caracteristique du beton acier de l'epoque n'etait pas aussi performant qu'au jourd'dui... Donc mon estimation est une estimation par le Haut avec des données actuelle

qui est infociment : résente sur l'ensemble du territoire, au plus proche des utilisateurs, l'industrie cimentière française regroupe cinq sociétés productrices de ciment : Ciments Calcia, Holcim, Kernéos, Lafarge Ciments et Vicat. Pour la représenter, quatre organisations professionnelles et une fondation ont été constituées avec des missions particulières : le Syndicat Français de l'Industrie Cimentière (SFIC), Cimbéton, l'Association Technique de l'Industrie des Liants Hydrauliques (ATILH), Bétocib et l'Ecole Française du Béton (EFB).

n'hesite pas a leur soumettre mon raisonnement basé sur l'observation et les lois physiques

et voici comment les contacter

SFIC (Syndicat Français de l'Industrie Cimentière)
7, place de la Défense. 92974 Paris-La-Défense Cedex
Tél. : +33 (0)1 55 23 01 23 / Fax : +33 (0)1 55 23 01 24 / Email : sfic@sfic.fr

CIMBETON
7, place de la Défense. 92974 Paris-La-Défense Cedex.
Tél. : +33 (0)1 55 23 01 00 / Fax : +33 (0)1 55 23 01 10 / Email : centrinfo@cimbeton.net

ATILH (Association Technique de l'Industrie des Liants Hydrauliques)
7, place de la Défense. 92974 Paris-La-Défense Cedex
Tél. : +33 (0)1 55 23 01 30 / Fax : +33 (0)1 49 67 10 46 / Email : atilh@atilh.fr / Internet : www.atilh.fr

BETOCIB
7, place de la Défense. 92974 Paris-La-Défense Cedex
Tél. : +33 (0)1 55 23 01 17 / Fax : +33 (0)1 55 23 01 16 / Email : j.feliot@betocib.com / Internet : betocib.net





behappyforever

Messages : 444
Date d'inscription : 25/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum